Urbex Thaïlande

Un cimetière d’avions dans les entrailles de Bangkok !

Au nord de la capitale thaïlandaise, à 40 minutes de taxi-bateau, se trouve un cimetière bien particulier, gardé par de mystérieux personnages.
Des carcasses. Des squelettes tombés du ciel, posés nonchalamment dans les broussailles d’un bout de terre oublié, hors du temps. A première vue, le lieu ne semble pas vraiment vous vouloir ici.


Une clôture en bois brinquebalante fermée par une vieille chaîne et un cadenas rouillé fait office de réception. Apparaît alors un personnage qui semble lui aussi être passé à côté de l’explosion économique, faisant office de réceptionniste et de gardien de ce musée auto-proclamé.
Puis la curiosité reprend le dessus et vous vous lancez à la découverte de ces carcasses d’appareils abandonnées.
De nombreux avions sont laissés à l’abandon à travers le monde, en Islande ou encore à Bali….
Mais ici !!! un Boeing 747, particulièrement gigantesque, à l’image de la mégalopole qui l’abrite, Bangkok.#
Pensiez-vous, en vous baladant dans les rues de la capitale Bangkok, que vous pourriez tomber sur un Boeing de 60 mètres de long en plein centre-ville ?
C’est devenu un lieu de convoitises comme un autre dans la capitale Thaïlandaise, un terrain vague partiellement recouvert d’herbe qui abrite de curieux appareils.
En effet, des nombreuses carcasses d’avions sont entreposées, ou plutôt totalement abandonnées et laissées en morceaux.
C’est donc le cas du plus gros avion du site, un Boeing 747 de la compagnie Thaï Airways qui est posé sur le ventre au milieu des buildings du district Ramkhamhaeng.
Que font-ils ici ?
Il est bien normal de se demander pour quelles raisons ces avions se retrouvent ici, au milieu de Bangkok.
Après de bons et loyaux services, les avions sont vendus par les compagnies pour être rachetés en pièces détachées afin d’être recyclées et réutilisées.
Cependant, il arrive que certaines fois, quand ils ne sont pas vendus, ils soient laissés totalement à l’abandon dans des décharges. C’est comme ça qu’ils deviennent les abris de nouvelles personnes.

Le lieu ne se visite pas. Il est même interdit d’accès, mais « moyennant finance » (tentative de négociation en vain), on peut accéder à la zone, avec plusieurs avions décomposés et des ailes entières éparpillées ici et là.
Ce n’est pas très rassurant mais on peut grimper dans le corps des avions.
L’entrée se fait en proposant 200 baths à la famille qui s’est installée dans la carcasse d’un des avions.
En payant ce “pourboire”, ils t’ouvriront le portail et tu pourras accéder à ton terrain de jeu pour une heure.
N’hésite pas à explorer et grimper partout autour de toi. Tu pourras accéder aux cockpits, à l’étage du Boeing, et tu pourras même danser sur les ailes en te prenant pour le groupe O-Zone

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *