Urbex Thaïlande

Urbex La prison Chiang Mai

Chiang Mai est depuis longtemps l’une des villes les plus créatives de Thaïlande.

L’arts de rue y est autorisé et les murs vierges permettent comme a Bangkok aux artistes de s’exprimer.

Certains des artistes qui s’exprime à Bangkok, peuvent donc exposer leurs talent à Chiang-Maï.

Alex Face, Bonus TMC et Bon s’éclatent et représente leurs oeuvres a Chiang-Mai.

Mais à Chiang Mai il y a également des artistes locaux, tels que Sanchai , Mauy , Waris et Kanaet.

L’ensemble de la vieille ville fourmille d’art de rue. Un point de repère particulier qui peut constituer un bon point de départ est toutefois l’ancienne prison pour femmes qui a fermé assez récemment en 2013. Le projet de réaménagement de la zone étant bloqué pour le moment, l’ancienne prison a tout simplement été laissée à l’abandon.

C’est devenu un endroit favori pour les amateurs d’urbex bien que la prison soit en grande partie verrouillée et inaccessible de nos jours, il existe toujours des passages où l’on peu rentrer.

Pour voir des peintures murales , il n’est pas nécessaire d’entrer à l’intérieur. Vous trouverez des œuvres de Bonus TMC, Bon, Alex Face, Waris et autres.

Un père Noël par Alex Face
Un œuvre de Bonus TMC

L’entrée officielle de la prison est cadenassée et l’un des panneaux sur la porte principale indique AUCUNE PHOTOGRAPHIE. 

Entrée principale de la prison

Les murs extérieur sont entièrement recouvert de street art. Contourner la prison, prenez des photos le long des enceintes jusqu’à la tour de guet située dans le coin nord-est, et la !! Une petite porte vous ouvre son cœur, un escalier en ruine mène à la tourelle mais plus rien.

 Il faut continuer longer le mur nord, où vous découvrirez d’autres street art.

Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-54
Entrée d’une des tours de guet

Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-55

Nous avons donc continué à suivre le mur d’enceinte et notre chance a été au rendez-vous. Devant nous se trouvait une entrée béante et non protégée qui menait directement à la prison. Cool

Il n’y avait personne autour de nous et nous en avons profité pour entrer.

Une fois à l’intérieur, nous avons tranquillement exploré les lieux. Il n’y avait personne d’autre à l’intérieur et, mis à part l’un des trois blocs de cellules qui étaient verrouillés, nous avons eu accès à tout. 

Visite en photos.

Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-12
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande 13
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai Thaïlande-20
Les cellules
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande 21
Les toilettes
Casiers des détenus 
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande 29
Tours de guet
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-28
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-8
Poste de garde
Établissement correctionnel pour femmes de Chiang Mai Chiang Mai, Thaïlande-15
Le bureau du chef

La prison remonte au début des années 1900 et était à l’origine utilisée pour incarcérer des hommes. Je ne sais pas à quel point c’est devenu une prison pour délinquantes, mais les femmes à l’intérieur étaient principalement présentes pour des infractions liées à la drogue. Il a été fermé en tant qu’institution pénitentiaire en 2013. Toutes les détenues ont été transférées dans la prison pour hommes de Chiang Mai, située à l’écart du centre de la vieille ville, et les détenus ont ensuite été transférés dans un autre pénitencier situé à la périphérie de la ville.

(*) Un centre de formation professionnelle, géré par les détenus, proposant des massages et des soins de spa, existe toujours dans la ville et est très prisé des visiteurs.

Si vous souhaitez visiter la prison pour femmes de Chiang Mai, les coordonnées GPS sont 18.791206, 98.985042.



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *