Les Auzils Gruissan

Les ermites des Auzils

Il existait autrefois des ermites qui vivaient près de la chapelle, « depuis la nuit des temps », disent les gens d’ici.
Ils faisaient office d’accueil et de guides pour les visiteurs.
Le dernier de ces ermites, Michel Cyprien, mourut en 1888.
Une légende rapporte que le dernier ermite s’était creusé une tombe dans le mur de soutènement de la chapelle mais que, pour une raison ou une autre, il n’y fut pas enterré.

Situé sur la droite du sentier en montant, à l’entrée d’un cirque, surplombé d’une vingtaine de mètres de haut par des parois sculptées par l’eau, et alimenté par une source, le jardin de l’Ermite est un écrin de verdure au milieu de la garrigue.

On trouvait auparavant surmontant la fontaine une statue de la Vierge Marie.
Le Conservatoire du littoral a restauré le jardin et la cabane de l’ermite.

A côté du puit on découvre un arbousier centenaire au tronc cerclé par un anneau de fer .

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *