Lieux à Fleury d'Aude,  Lieux à Vinassan

Hameau de Marmorières

On y trouve des oliviers, amandiers, pins parasol, fenouil, cistes et autres fleurs aux senteurs de garrigues. Les lièvres, lapins et perdreaux se partagent un territoire avec des sangliers aux remises impromptues sous un soleil radieux et quelques foucades venteuses.

Le domaine de Marmorières s’étend sur 350 hectares sur les communes de Vinassan et Fleury d’Aude. La commanderie de St Pierre la Garrigue, elle, surplombe la Méditerranée sur près de 60 hectares.

826

C’EST LA DATE DE LA PREMIÈRE APPARITION DU NOM DE MARMORIÈRES.

En effet, la Villa Marinorema change de nom pour s’appeler Marmoreria infra insula leci. L’histoire du vignoble commence, toutefois, bien avant avec les Romains et Jules César qui octroyait les vignobles de la Clape à ses plus grands généraux.

XIeme Scoecle : Chapelle Saint Michel de Marmorières

Construction de la chapelle romane qui a été restaurée en 2000 et qui semble veiller sur le vignoble de Marmorières depuis un millénaire.

1826

ACHAT PAR LE
MARQUIS DE RAYMOND-LASBORDES DU CHÂTEAU DE MARMORIÈRES,

de son vignoble et des ses ovins. C’est donc la première génération de la famille qui s’installe à Marmorières et qui bâtira le château actuel sur des plans d’inspiration XVIIIème siècle.

  • Marmorières, qui devait constituer jadis une certaine agglomération, n’est plus aujourd’hui représenté que par des ruines. Située sur un mamelon, une vieille église romane est ce qui reste de mieux conservé; elle est environnée de vieux chênes qui l’ombragent, on y accède par des gradins. Tout autour gisent de multiples débris, des pierres taillées et parmi elles une vieille croix de Malte ancrée et alésée.

    Sur l’éminence voisine, un terre-plein supporte les vestiges d’un château fortifié, sans doute ancien, mais le peu qui en reste ne laisse rien deviner de ce qu’il a pu être jadis.

    Au pied de l’escarpement, on voit une pauvre ferme à l’aspect misérable et des fours abandonnés. Non loin de Marmorières, au sud-est, existent des mines de fer, et au nord des sépultures et des traces de ruines romaines.

A la fin du Moyen-Âge, Marmorières est un hameau situé sur les hauteurs au milieu de la garrigue et surplombant la dépression.
A l’inverse d’autres écarts du secteur, son occupation va décroître jusqu’à ne plus compter que quelques habitations, puis tomber en désuétude.
Ce basculement intervient à la suite des campagnes d’assêchement de l’étang Salin qui libèrera les terres propres à la culture, favorisant par la même les villages plus proches et les plus accessibles.

  • Par décret daté de 1791, la paroisse de Marmorières est supprimée et unie à celle d’Armissan.

L’actuel domaine/château a été construit entre 1826 et 1833 sur les terres de l’ancien étang de Tarailhan. Il existait en ce lieu, à proximité, une bergerie appelée Jardin au XVIIIe siècle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *