• Lieux à Armissan

    Armissan, un lotissement fantôme

    Armissan comme d’autres commune c’est doté d’un lotissement fantôme avec des propriétaires qui errent entre espoir et désillusion depuis de longs mois. Tout comme “les Blancherais” à Tinténiac dans l’Ille-et-Vilaine à l’abandon depuis 2006 ou comme “les Terrasses de Notre-Dame” à Septèmes-les-Vallons dans les Bouches-du-Rhône. Le projet “Les Terrasses d’Aspres” à Armissan, faisait rêver.Dans un cadre idyllique, le lotissement de 21 villas pour particuliers, de 22 logements sociaux et d’une unité de vie, niché au cœur de la Clape à la sortie du village “Votre villa entre vigne et mer, un programme intimiste…” : la publicité vantait des maisons au cœur de la nature dans un site exceptionnel.Aujourd’hui la réalité est…

  • Lieux à Armissan

    Les 4 moulins d’Armissan

    Le village d’Armissan possède encore les reliques de trois moulins à blé :Le moulin de Rossignol (1799)Le moulin de Catou (1802)Le moulin bas (1824)Et le 4ème. Le propriétaire du moulin de Rossignol, Joseph Vidal était parait-il toujours gai et sifflait comme un rossignol en surveillant ses meules. Le propriétaire de Catou était un sage, un homme cultivé à qui les villageois s’adressaient pour demander conseil. 1l était surnommé Catou, comparé à Caton l’Ancien de Rome. Catou est la déformation de Caton. Le moulin bas. Le troisième moulin, restauré, est pauvrement désigné par sa situation topographique, moulin Bas ou d’en Bas. Compense en quelque sorte son caractère impersonnel par la particularité…

  • Lieux à Armissan,  Lieux à Fleury d'Aude,  Lieux à Vinassan

    Les Capitelles de la Clape

    Qu’est-ce qu’une capitelle, cette construction en pierres intrigue toujours les visiteurs? La capitelle ou cabane en pierres sèches est une construction fréquente dans nos garrigues, bâtie sans l’utilisation de liant, de mortier. Une autre caractéristique importante est sa voûte à encorbellement ou fausse voûte constituée de pierres plates disposées généralement en assises circulaires, chacune reposant légèrement en surplomb sur la précédente. Ces constructions sont souvent accompagnées de murs d’enclos, de murs de soutènement de terrasses, de clapiers (tas de pierres), témoins émouvants du travail acharné des défricheurs qui ont durant des siècles cultivé ces terres arides, pauvres et délaissées ou les pierres “poussaient” plus vite que leurs ceps de vigne…

  • Lieux à Armissan

    La « Muraillasse »

    La « Muraillasse », vestige d’une ancienne église encore en élévation qui borde la route qui va au village d’Armissan. Cette église dépendait de l’ancien monastère de Saint-Pierre-du-Lec, aujourd’hui disparu. Ce pan d’église mesure 10 mètres de long et plus de neuf mètres de haut pour une épaisseur 1,40 mètres. Il subsiste l’ancienne porte sur laquelle se trouvent les vestiges d’une bretêche*, reposant sur un arc surbaissé, sur deux encorbellements constitués par quatre corbeaux. *Bretêche : Au Moyen Âge, sorte de guérite, souvent rectangulaire, en saillie sur la muraille et construite sur mâchicoulis pour battre verticalement un point faible) Au IXe siècle c’est à cet endroit que fut construite une…

  • Lieux à Armissan,  Lieux à Fleury d'Aude

    Les murs à abeilles

    Un mur à abeilles est un mur en pierres sèches, composé d’alvéoles et d’un petit seuil à 20 cm de haut pour protéger les ruches et les mettre à l’abri des intempéries. La production habituelle d’un buc, tourne autour de 5 à 6 kg de miel. Ce type d’apiculture, dans les murs à abeilles, a disparu depuis les années 50. A Armissan l’installation d’une seule logette, au centre d’un long mur à la construction particulièrement soignée, relève autant d’un souci esthétique que du désir de créer un rucher à l’abri des intempéries et/ou de divers prédateurs (peut-être troupeaux de moutons susceptibles de renverser les bucs). Il s’agit surement d’un écrin…

  • Lieux à Armissan

    L’église d’Armissan

    L’église St Etienne d’Armissan est mentionnée dans les registres du Vatican dès 1404.,Construite sur l’ancienne chapelle du chateau, cette nouvelle église est l’ oeuvre de la famille de Beaumont. En 1729 une neige abondante fit crouler l’église et c’est l’architecte du château Antoine Cadas qui établit les plans de réparation.En 1732, l’église est dotée d’une cloche en bronze.Le 10 juin 1799 le prêtre jureur Antoine Hercule Rollan doit dire la messe dans la grande salle du château attendu qu’on ne peut entrer dans la ci-devant église paroissiale, qu’une partie d’icelle a croulé et qu’elle menace d’une ruine totale.La restauration est realisée sous Consulat. En 1865, l’architecte Cambriels construit la façade…